Article mis en avant

Le silence.

Il y a quelques mois, je t’avais dit qu’on parlerait de voyages. Je devais même t’emmener, le temps d’un récit, visiter Séville et te raconter mes aventures. Comme tu peux le voir, tout ne s’est pas passé comme prévu. Je vais même t’avouer quelque chose : devoir rédiger un article sur le thème du voyage a probablement modifié tous mes plans. Je me suis retrouvée … Continuer de lire Le silence.

Article mis en avant

La peur

Elle peut être bleue, panique, silencieuse, ou encore ancrée et profonde. Elle se cache derrière un frisson, une voix tremblante, une paralysie ou des palpitations…Une chose est sûre, c’est qu’elle nous habite tous, nous effleure, nous prend aux tripes ou nous manipule. La peur, cette vieille amie qu’on ne connaît que trop bien ou que l’on fait mine de ne pas entendre. La même qui … Continuer de lire La peur

Article mis en avant

La colère.

De l’extérieur ça ressemblait sûrement à un soir comme les autres. Un soir d’hiver terne et froid. Elle était assise là depuis quelques minutes en tailleur sur son vieux canapé défoncé. Le temps, lui, semblait s’étendre à l’infini comme suspendu dans l’espace restreint de son appartement.

Ses yeux vides fixaient la flamme d’une bougie, dansant lentement au rythme d’une mélodie imaginaire. La télé ronronnait en fond mais elle n’y prêtait pas attention, le bruit de ses pensées raisonnait bien plus fort que tout ce bordel entassé autour d’elle. Son calme apparent n’était qu’une illusion ironique comparé au vacarme qui grondait en elle.

Lire la suite

Lettre d’amour

« J‘avais tellement envie de garder des milliers de morceaux de toi. Égoïstement. Comme si tu n’existais que pour moi. 

J’ai choisi consciencieusement chacune de ces petites parcelles pour ne pas manquer de toi le temps venu. Un peu de ça, un peu de là, un peu de ton espièglerie, de ton caractère, de ta joie de vivre et de tes jours tristes. Pour reconstituer ton souvenir et le conserver précieusement. Comme un trésor que l’on couve jalousement au plus profond de soi.
Tu étais loin d’être parfaite, et tu le savais. Mais tu avais cette façon bien à toi de me laisser être moi-même. Je connaissais par cœur chacun de tes secrets, ton odeur, ta lumière, tes humeurs.


J’ai eu le cœur brisé lorsque je t’ai quitté. Je t’en ai voulu pour mille raisons et pour aucune en particulier. On avait juste changé et cessé de se regarder comme à nos débuts. On savait sûrement toutes les deux que cela ne servait plus à grand chose de faire semblant, de jouer à ce mauvais jeu. On aurait fini par se détester alors à quoi bon.

Continuer de lire « Lettre d’amour »