Oser épisode 2.

L‘autre jour, après avoir enfin cliqué sur le bouton « publier » suite à la rédaction de mon premier article, j’ai beaucoup réfléchi à la tournure que je voulais donner à ce blog.

J’aimerais avant tout que cela devienne un espace d’échange et de partage, un endroit où l’on peut parler de tout, réfléchir, apprendre, se remettre en question avec comme seul mot d’ordre : ensemble.

Sur Instagram j’ai donc entrepris de vous poser une première question : « Que rêves tu d’oser ? ». Les réponses étaient variées : envie de donner des cours de danse, envie de changer de vie, envie d’apprendre une nouvelle activité, de monter mon propre potager…

Je pars du principe que chaque envie est légitime à partir du moment où elle fait sens.

Une deuxième question est venue naturellement s’imposer : « Qu’est ce qui t’empêche d’oser? ». Et là sans surprise, la réponse était presque toujours similaire : peur d’échouer, peur du rejet, peur du regard des autres.

Conclusion : toutes les réponses étaient liées à l’Ego. 

Je m’explique : l’Ego c’est ce petit personnage qui vit à l’intérieur de toi et qui se construit en grandissant avec ton éducation, les valeurs qui te sont transmises, tes expériences douloureuses, ou heureuses, tes croyances limitées et limitantes. En d’autres termes et pour mieux comprendre, ton Ego c’est cette petite voix en toi qui construit ta pensée mais qui n’est pas toi.

Tu peux même lui donner un nom si ça te chante. Je t’expliquerais plus tard pourquoi c’est assez utile même si ça semble plutôt perché au premier abord je te l’accorde. Perso, mon Ego s’appelle Josiane (si c’est le nom de ta mère n’y voit aucun lien). Josiane- mes lecteurs, mes lecteurs – Josiane!

Quand tu te lèves le matin et pense « je n’ai pas envie d’y aller », quand tu râles tout seul après t’être disputé avec un proche, quand tu te répètes « je ne suis pas assez ceci ou cela », « je n’y arriverai jamais », « j’ai peur de mal faire »…et bien c’est ton Ego démesuré qui parle (Josiane dans mon cas). Et ce ne sont que des pensées.

Bonne nouvelle, ces pensées ne sont pas toi et tu peux les changer (fais moi penser à revenir là dessus un de ces jours). CQFD : Ton Ego n’est pas toi, ou encore Josiane n’est pas moi. Tu me suis toujours ?

La nouvelle un peu plus triste, c’est que si tu n’oses pas c’est que tu ne t’estimes pas assez.

La preuve en image : j’ai rêvassé pendant des années à ce blog, à l’imaginer, le dessiner dans ma tête, à me poser mille questions. Je me mettais une pression énorme en me demandant s’il allait fonctionner, quelle légitimité j’avais pour écrire et donner mon avis, si les gens allaient le lire, si j’allais tout foirer ou avoir un quelconque succès.

Mais quelle branlette cérébrale pas vrai ?! J’ai mis des années avant d’arriver à le faire.

Et tu te diras qu’elle est la différence entre hier et aujourd’hui ? La différence c’est MOI.

Par MOI, j’entends mon vrai Moi pas mon Ego. Ton vrai TOI, c’est ton intuition, ton essence pure, tes désirs les plus chers, tes rêves d’enfants qui sommeillent et te disent que tout est possible. Car autre bonne nouvelle : TOUT EST POSSIBLE.

Il y a des années je ne m’aimais pas assez, je croyais ne pas être capable de quoi que ce soit. J’ai vécu des choses plus ou moins dures comme toi. Je pensais en permanence au regard que porteraient les autres sur mon travail, j’attendais validation pour chaque chose que je disais ou faisais. Triste vie mon pote !

Finalement, je suis contente de ne pas l’avoir fait avant.

Aujourd’hui, j’ai osé car j’ai osé pour moi. Pour réaliser un rêve de petite fille, pour faire quelque chose d’authentique, pour répondre à mes valeurs de partage et d’échange et surtout parce que l’avis des autres n’est plus la priorité.

Alors peut-être que ce blog ne sera que très peu lu, pas commenté, peut-être qu’il sera au contraire apprécié. Ce qui m’importe c’est que j’ai accompli l’objectif que je m’étais fixé, et que je suis fière de moi. Et c’est tout ce qui importe vraiment maintenant.

Si tu as envie de danser, danse!

Si tu as envie de quitter ton ancienne vie, change!

Si tu as envie de dire quelque chose à quelqu’un qui t’est cher, parle!

Si tu as envie de voyager, pars!

Si ta relation actuelle te blesse, arrête!

Qui t’en empêche à part toi ? Personne. Juste ton Ego.

Alors je te vois venir, tu vas me dire « plus facile à dire qu’à faire », « j’ai pas les sous », « et si ça foire? », « et si je me prends un vent », etc.

Alors laisse moi te répondre en plusieurs points :

  1. Arrête de te mettre la pression : Rome ne s’est pas faite en un jour. Commence par choisir tes priorités et arrête de penser à la place des autres. Car si tu veux savoir une chose, les autres ne pensent que rarement à toi. Voilà comme ça t’es au courant. Tu n’as pas besoin de tout faire toute suite, d’un seul coup. Sauf si tu veux vraiment foirer. Apprends à prendre le temps, à économiser, à choisir tes mots, à prendre un premier cours pour essayer, à te fixer des petits défis pour changer tes vieilles habitudes et commencer à oser de nouvelles choses.
  2.  Arrête de te trouver des excuses : c’est trop facile ! Si tu n’as pas essayé tu ne peux pas savoir. C’est aussi simple que ça. Arrête d’attendre le bon moment, arrête de reculer, arrête d’attendre l’approbation générale. Si tu ne le fais pas pour toi, personne ne le fera. Jamais. On est bien tous trop occupés à vivre ou à regarder les autres vivre. Alors choisis ton camp. Et si ça ne marche pas, au moins tu seras fixé et tu pourras passer à autre chose, ou essayer d’une autre façon.
  3. Et si tu y arrivais ? : tu as pensé à ça ? Je suis presque sûre que non…Et pourtant ! C’est tellement grisant de se satisfaire, de voir le fruit de ses efforts récompensé. Si tout était simple, la vie serait bien triste. Tu n’aurais rien à apprendre, rien à ressentir. L’échec est nécessaire pour apprécier la victoire, autant que la douleur, les doutes, les refus. Mais le jeu en vaut la chandelle tu verras!

Bref tout ça pour dire, qu’oser implique de sortir de sa zone de confort. Oser peut faire peur. Mais oser c’est avant tout s’aimer. C’est faire passer tes rêves et ton bonheur en priorité.

On a tous un rôle à jouer et le plus grand défi qu’on doit tous relever, c’est celui d’oser être nous même peut importe ce qu’en pensent les autres. C’est ta vie, pas celle de tes parents, de tes potes, de ton mec, ta copine, ta soeur ou tes voisins. Bien sûr qu’ils interagissent dans ton environnement mais ils ne sont pas toi.

C’est primordial d’oser pour s’élever personnellement. Chez moi c’est devenu un rituel que j’essaie d’entretenir. C’est loin d’être tous les jours facile mais j’y gagne tellement!

Apprendre à se lancer des défis régulièrement te rend profondément vivant : oser accomplir une nouvelle tâche au boulot, dire à quelqu’un ce que tu ressens, sourire ou avoir un mot gentil pour quelqu’un que tu ne connais pas, tester un nouveau sport, changer de route pour te balader, essayer un nouveau plat, faire une activité un peu folle, visiter un endroit auquel tu n’aurais pas pensé, porter ce pantalon original que tu aimes tant.

Saches une chose, ça ne changera la vie de personne que tu oses ou non. Mais la tienne peut prendre une toute nouvelle ampleur si tu te lances, ou au contraire puer l’ennui et la frustration si tu restes planté à attendre que ça vienne tout seul.

Plus tu oseras, plus tu reprendras le dessus sur ton ego et sur tes vieilles pensées que tu t’es fabriqué tout seul comme un grand, ou en écoutant bien trop l’avis des autres.

Plus tu chambouleras ta façon de penser, plus tu prendras le risque de sortir de ton cocon plus tu découvriras à quel point tu es illimité.

Pour finir je vais te raconter une petite anecdote :

En chine et au Japon la carpe Koï est le symbole de la persévérance, de l’énergie et de la force. Ce poisson, en effet, est l’un des plus symboliques des rivières chinoises et japonaises : il remonte à contre-courant les grandes cascades du Japon, surmontant ainsi tous les obstacles de la vie. Une légende chinoise raconte même qu’une carpe aurait ainsi remonté le Fleuve Jaune, se serait transformée en serpent d’eau et envolée vers le ciel et donné naissance au dragon.

Sur ce je te laisse méditer là dessus et te dis à la prochaine !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s